8 TRUCS INATTENDUS POUR ÉVITER LE DENTISTE


Plus d’un Français sur deux redoute de se rendre chez ce spécialiste de notre dentition.

Autant dire que toutes les astuces pour le voir le moins possible sont bonnes à prendre !

 

Appréhension du bruit sifflant de la roulette, hantise de la piqûre anesthésiante

ou simplement peur de la douleur…Aller chez le dentiste vous angoisse.

Bonne nouvelle, en prenant soin de vos dents et en adoptant les bons réflexes,

il est possible de réduire considérablement l’apparition

de caries ou de maladies des gencives et ainsi de limiter vos motifs de stress.

Sans zapper la visite de contrôle annuelle : un rendez-vous indispensable car il permet d’éliminer le tartre et la plaque dentaire dont l’accumulation entraîne caries, et inflammations des gencives.

 

Une bonne hygiène dentaire est la meilleure façon d’éviter les problèmes de dents

et de gencives.

Tout simplement parce qu’elle permet d’éliminer la plaque dentaire, ce fin dépôt

blanchâtre et collant qui se forme constamment à la surface des dents et où prolifèrent

les bactéries. L’idéal ? Deux brossages de 2 minutes par jour, le matin et le soir, avec

le dentifrice Forever l'aloès

 

l’usage du fil dentaire et autres nettoyants interdentaires (bâtonnets, brossettes, etc.)

le soir ; et l’adoption d’une alimentation équilibrée évitant les sucres cachés et les grignotages entre les repas. Sans oublier, bien sûr, l’indispensable visite annuelle chez

le dentiste (dès l’âge de 1 an).

 

Le détail utile La brosse à dents doit être changée au minimum tous les 3 mois. Il est préférable de choisir celles qui ont une petite tête (pour accéder à toutes les faces des dents) et des poils souples (pour ne pas blesser les gencives, ni abîmer l’émail des dents). Vous pouvez également adopter un modèle électrique.

 

SE RINCER RÉGULIÈREMENT LA BOUCHE À L’EAU

 

L’eau a de multiples vertus. Elle hydrate et… nettoie. D’où l’importance de se rincer la bouche à l’eau claire après l’absorption d’un aliment ou d’une boisson sucrée (soda, jus

de fruit, eau minérale parfumée, etc.).

Cela permet non seulement d’éliminer les résidus de nourriture, mais aussi de limiter les pics d’acidité qui s'attaquent l’émail des dents et, à la longue, favorisent l’hypersensibilité dentaire, la formation de caries et les maladies des gencives.

 

Bon à savoir D’une manière générale, il est conseillé de boire beaucoup d’eau.

En plus de s’hydrater,cela sert à diluer l’acidité de la bouche et à « évacuer »

le sucre, mais aussi à éviter la sécheresse buccale qui expose au risque de caries.

Ayez donc toujours une bouteille d’eau sous la main,

à plus forte raison si vous êtes porteur d’un appareil dentaire, âgé ou sous traitement 

(de nombreux médicaments entraînent une sécheresse buccale).

 

ADOPTER L’HUILE ESSENTIELLE D’ARBRE À THÉ

 

Antibactérienne, antifongique, anti-inflammatoire… l’huile essentielle d’arbre à thé (Melaleuca alternifolia, souvent appelé sous son nom anglais, tea tree) est un excellent antiseptique. Elle permet de soulager la plupart des problèmes buccaux : l’inflammation

des gencives (gingivite), les aphtes, les petites blessures gingivales (coupures, brûlures, morsure,  irritations…).

Vous pouvez l’utiliser en bains de bouche, diluée dans un peu d’eau, ou l’appliquer directement sur la zone douloureuse, à l’aide d’un coton-tige, 1 à 2 fois par jour.

Le détail utile Une goutte d’HE d’arbre à thé sur son dentifrice, une fois par semaine, prévient efficacement l’apparition des caries et des gingivites.

 

RÉÉDUQUER LA LANGUE

 

Normalement, au moment d’avaler, la langue se colle automatiquement au palais.

Mais il arrive qu’elle se place vers l’avant,entre les dents, comme le fait celle d’un nourrisson.

On parle alors de « déglutition atypique » ou « déglutition infantile ».Ce trouble, plus

ou moins prononcé, n’est pas sans conséquences sur le positionnement des dents.

Il se corrige grâce à un programme d’exercices quotidiens de rééducation linguale

établi, après un bilan complet, par un orthophoniste.

Généralement, le traitement débute vers l’âge de 7 ou 8 ans, mais il peut aussi

être entrepris à l’âge adulte, lorsque l’on a une dentition imparfaite, incomplète

ou des implants dentaires.

 

Bon à savoir Selon les estimations, 50 à 75 % de la population conserveraient

une déglutition infantile.Chez les adultes, la durée de la rééducation est souvent

plus longue que chez l’enfant,car les réflexessont bien ancrés dans le cerveau

et leur « reprogrammation » nécessite évidemment plus de temps.

 

DIMINUER SON STRESS

 

En dehors de la mastication et de la déglutition, nos dents ne doivent pas être

en contact. Or, qui dit stress,dit dents serrées. Ce qui, à la longue, peut avoir des répercussions multiples : usure, déchaussement, voire fracture des dents, perte

des tissus dentaires (émail, dentine, pulpe), douleurs articulaires et musculaires…

Mieux vaut donc prévenir que guérir.

En corrigeant ce mauvais réflexe dès que vous en prenez conscience, mais aussi

en apprenant à gérer le stress (relaxation, méditation, yoga…),en diminuant les excitants (café, thé, tabac, alcool) et en ayant recours, si besoin, aux médecines douces antistress (homéopathie, phytothérapie…).

 

Bon à savoir Le bruxisme, qui se caractérise par le grincement ou le serrement intempestif des dents,surtout la nuit (80 % des cas), est la principale manifestation du stress sur les dents. Il concernerait 20 à 40 % des adultes et nécessite, dans les cas les plus sévères,

le port d’une gouttière occlusale de protection nocturne.

 

CONSULTER UN OSTÉOPATHE

 

La mâchoire, par le jeu des ligaments et des muscles, est en relation avec l’ensemble

du squelette.Une asymétrie, même infime, peut entraîner des douleurs cervicales, des maux de dos ou de tête, des vertiges, des troubles de la concentration ou du sommeil…

De même qu’un déséquilibre au niveau des membres inférieurs, du bassin ou de la

colonne vertébrale peut avoir des répercussions sur les mâchoires.

La consultation d’un ostéopathe pour un bilan postural peut donc s’avérer judicieuse,

en particulier en cas de mâchoire qui craque, qui bloque, ou qui grince.

 

Bon à savoir Toute modification au niveau de la mâchoire entraînant facilement des réactions à distance (douleurs au dos, migraines…), il est également intéressant de consulter un ostéopathe avant, pendant ou après la pose d’un appareil ou de soins dentaires importants (extraction de dent, implant…).

 

EQUILIBRER SA FLORE BACTÉRIENNE

 

La bouche abrite des milliards de micro-organismes qui ont, entre autres facultés,

celle de bloquer le développement des bactéries nocives pour les dents et les tissus

qui la soutiennent (parodonte). Mais cette flore buccale est fragile et peut être déséquilibrée par de multiples facteurs (âge, alimentation, changements hormonaux, consommation

de tabac, prise de médicaments…). D’où l’intérêt des probiotiques dentaires, qui aident

à maintenir cet équilibre.

 

Le détail utile Attention à certains bains de bouche trop agressifs. S’ils sont utiles pour réduire une infection ou une inflammation et facilitent la cicatrisation des plaies, ils déséquilibrent flore buccale.

C’est pourquoi leur utilisation doit être limitée à une période courte et qu’il faut privilégier les formules sans alcool. Vous pouvez également adopter des antiseptiques naturels, comme la myrrhe ou la propolisqui agissent sur les principales espèces bactériennes pathogènes de la bouche.

 

UTILISER le dentifrice Forever Bright Toothgel

Ce gel dentaire sans fluor et non abrasif ravive l’émail de vos dents

Sa formule complète à base de propolis et d’aloes assainit parfaitement la flore buccale.

 

VIVE LE CHEWING-GUM !

 

Si la mastication d’un chewing-gum sans sucre ne se substitue pas au brossage

des dents, elle est aujourd’hui recommandée après chaque prise alimentaire pendant

au moins 20 minute. Mâcher de la gomme est en effet un bon moyen de lutte contre 

les caries. Facile à comprendre : la mastication stimule la salivation, ce qui aide à neutraliser les acides de la plaque dentaire, à maintenir la minéralisation de l’émail

et à diminuer la sécheresse buccale, donc à réduire trois facteurs de risque carieux.

Préférez les chewing-gums labellisés par l’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD).

 

Source : femmeactuelle.fr

Écrire commentaire

Commentaires : 0